Home > Cameroon Rugby League XIII > Equipes > Babadjou > Cameroon Rugby League accordé le statut d’observateur par RLEF

Le conseil d’administration de la RLEF a accordé le statut d’observateur à la Cameroon Rugby League XIII, une association basée à Yaoundé, la capitale de la nation.

“La ligue de rugby donnera à la jeunesse camerounaise des valeurs humaines et sociales fortes; solidarité, courage et citoyenneté “, a déclaré le président du CRLXIII, Samuel Tayou. “Physiquement, la ligue de rugby est bien adaptée aux Africains et le jeu est tout simplement spectaculaire.”

Tayou est à la tête d’un comité exécutif composé de sept membres, qui a été élu par ses 26 administrateurs en 2017, conformément au système français. Cependant, l’histoire du Cameroun est maintenant dans sa sixième année et implique actuellement huit clubs membres: Dragons RL basé à Yaoundé, RL Bulls, Raiders RL, Petou Institut RL et Panthers RL; plus Nyété Bulls, Babadjou RL et Kumba RL. Cinq autres clubs sont en cours de constitution.

“Tout a commencé en 2012 avec Michael Hancock à Brisbane, qui a embrassé mon idée de créer une ligue de rugby au Cameroun”, explique Carol Manga, directrice générale et développement du CRLXIII, qui a travaillé dans la profession médicale en Australie. “À l’époque, je voulais juste donner quelque chose aux jeunes qu’ils pouvaient apprécier à la maison.

“J’ai amené un peu du Cameroun en Australie et maintenant j’ai repris une partie de l’Australie avec moi! Je voudrais remercier toutes les personnes impliquées, en particulier les gouvernements australiens et camerounais et les officiels de la ligue de rugby Tas Baitieri, Brad Fittler et Remond Safi qui ont soutenu cette idée. Maintenant, cela représente de l’espoir pour de nombreux jeunes au Cameroun, un moyen d’enseigner et d’éduquer à travers la ligue de rugby. ”

Le plan de développement actuel du CRLXIII sur deux ans se concentre sur quatre objectifs: obtenir la reconnaissance du gouvernement, une cible soutenue par la fédération française de ligue de rugby, qui est déjà en correspondance avec le ministère camerounais des sports; la création de quatre groupes géographiques pour administrer le sport régionalement; établir des commissions de la concurrence, de la jeunesse, de l’éducation technique et du développement, qui seront chargées de développer le sport au niveau local; et en entrant dans la Coupe du monde des nations émergentes à Sydney en 2018.

Le Cameroun est le dernier pays africain à être accepté par le RLEF après le Ghana en 2014 et à rejoindre le Burundi, l’Éthiopie, le Nigeria et la Sierra Leone. Le directeur du RLEF Moyen-Orient Afrique, Remond Safi, passe également en revue une demande de deux autres pays africains et est en contact avec d’autres personnes intéressées par le développement de ce sport. Il élabore également des plans pour amener chaque pays d’observateur à statut de membre affilié.

“L’Afrique est une région importante pour le sport”, a déclaré Safi. “Il compte 1,2 milliard de personnes et l’Union africaine reconnaît 54 pays. L’universalité de la ligue de rugby sera renforcée par le développement de l’Afrique et nous avons l’opportunité de collaborer avec beaucoup plus de gouvernements, ce qui devrait éventuellement conduire à la reconnaissance du CIO et de l’AGFIS. “

You may also like
Hevecam S.A. montre de l’intérêt in Cameroon Rugby League
Aider le Cameroon Rugby League XIII
La ligue de rugby reçoit la reconnaissance de GAISF
Nigel Wood nommé CEO du RLIF